Lounes Matoub

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lounes Matoub

Message  DeatHAngeL le Dim 14 Mai - 14:11




Biographie

Lounès Matoub est un chanteur algérien d'expression kabyle, né à Taouhrirt Moussa en 1956, assassiné sur la route de Aït-Douala en Kabylie le 25 juin 1998.

Depuis la sortie de son premier album A Yizem anda tellid ? (Ô Lion où es-tu ?) il célèbre les combattants de l'indépendance et fustige les dirigeants de l'Algérie à qui il reproche d'avoir usurpé le pouvoir et de brider la liberté d'expression. Chef de file du combat pour la reconnaissance de la langue berbère, il est grièvement blessé par un gendarme en octobre 1988. Il raconte sa longue convalescence dans l'album L'Ironie du sort (1989).

Violemment opposé au terrorisme islamiste, il condamne l'assassinat d'intellectuels, mais il fut enlevé le 25 septembre 1994 par un groupe armé, puis libéré au terme d'une forte mobilisation de l'opinion kabyle. La même année, il publie un ouvrage autobiographique Le Rebelle et reçoit le Prix de la mémoire des mains de Danielle Mitterrand.


En 1996, il participa à la marche des rameaux en Italie pour l'abolition de la peine de mort alors qu'en en mars 1995, le S.C.I.J.(Canada) lui remit Le Prix de la Liberté d'expression.

Le 25 juin 1998, Matoub Lounès est assassiné sur la route menant de Tizi Ouzou à Beni Douala en Kabylie. Les conditions de ce meurtre n'ont jamais été élucidées. Les funérailles du chanteur drainèrent des centaines de milliers de personnes, tandis que toute la région connut plusieurs semaines d'émeutes. Son dernier album Lettre ouverte aux..., paru quelques semaines après l'assassinat, contient une parodie de l'hymne national algérien dans laquelle il dénonce le pouvoir en place.


Une fondation portant le nom du chanteur a été créée par ses proches pour perpétuer sa mémoire, faire la lumière sur l'assassinat et promouvoir les valeurs défendues par Lounès Matoub.

Deux rues portant le nom de Matoub Lounès ont été inaugurées en France à sa mémoire:

À Grenoble, dans la commune de Saint-Martin-d'Hères
À Lyon, ville de Vaulx-en-Velin le 22 novembre 2003

Lounes Matoub est l'un des artistes kabyle le plus connu en Kabylie et dans le monde entier de par son engagement, en plus de sa discographie.

(source wikipédia)



Discographie

1978 : Ay izem ; Daâwessu
1979 : Ruh ay aqcic ; yekkes-as znad iw cekkel ; ay idurar n-jerjer ; ay ahlili
1980 : AtwaliY
1981 : Assa-agi lliY ; essla3vit ay avahri ; at yiraten
1982 : Tirgin
1983 : Tamsalt n-sliman
1984 : Tarwa n-lhif
1985 : Yecdas i-rebbi leqlam; a lvavur
1986 : Les deux compères ; tamurt-iw
1987 : Tissirt n ndama
1988 : Lmut ; rwah rawah
1989 : L'ironie du sort
1991 : Regard sur l'histoire d'un pays damné ; Izri-w
1993 : Communion avec la patrie ; Imeshaf
1994 : Kenza
1996 : L'espoir ; La complainte de ma mère
1997 : Au nom de tous les miens
1998 : Lettre ouverte aux...







Merci à Fawzi de m'avoir fait découvrir ce chanteur, j'adore sa voix et sa musique. Je cherche actuellement des traductions de ses textes, le peu que j'ai trouvé était vraiment très recherché et plein d'émotion.

J'espère que ce sujet va le faire revenir sur le forum car c'est un grand chanteur de son pays!

Voici deux traductions de textes de Lounès Matoub:

Kenza


Le ciel pâlit, roule en crue le déluge lave les dalles,
Les rivières atrocement mugissent.
Les terres d'alluvions croulent en torrent,
Du fond de la tombe une supplique remonte,
Dans sa douleur hurlante: ô mes enfants!


Certes, si le corps se décompose,
La pensée, elle, ne meurt pas
Si les cols à franchir sont âpres,
A l'épuisement nous trouverons un remède.
Et s'ils anéantissent tant et tant d'étoiles,
le ciel, lui, ne s'anéantit pas.


Ils ont scellé notre sort dès longtemps,
Avant ces jours de tragédie.
Les persécuteurs de la connaissance
Sur notre terre étendent la désolation.
ils ont tué Rachid Tigziri
Smail ,ils ne l'ont pas manqué.
ils ont tué Liabès et Flici,
Boucebsi et tant d'autres encore.


S'il devait n'en rester qu'un
Il rappellera notre souvenir.
Sur les plaies la croûte apparaîtra.
Nous nous dresserons parmi les autres nations,
Notre descendance sera nombreuse
Fût-ce dans le giron des épreuves.


Kenza,ma fille,
Endure le deuil de moi.
Nous succombons sacrifiés
Pour l’Algérie de demain.
Kenza, ma fille,
Ne pleure pas.


Kenza, ma fille,
Ne pleure pas.
La cause de notre trépas,
C'est l’Algérie de demain.
Kenza,ma fille,
Ne pleure pas!


Les montagnes sont ma vie


Du tribut de mon sang j'ai irrigué les monts
mon empreinte s'imprime à jamais,
quand ils ont en juré l'anéantissement ;

Qui s'impatiente de me voir mort,
et qui calomnie mon nom,
A chaque col devra m'affronter,

J'ai laissé mon bien à l'abandon,
Je l'ai trouvé gisant dans l'immondice,
J'ai porté le regard sur mon honneur,
J'ai vu des bourreaux. Bien que la force ait fui mes membres,
Ma voix demeure, qui retentira,
Ils l'entendront !

L'on dit : La montagne s'est ébranlé !
Et tu n'y étais pas !
Chacun s'en va répétant,
C'est aujourd'hui jour de l'an.
Notre terre étincelle comme un phare. A Tizi le peuple afflue.

A Bougie éclatent les salves de la victoire,
L'on a brisé le joug de nos souffrances :

Ma vie ! ma vie !
Les montagnes sont ma vie !

Ah ! Etre présent au milieu de vous,
Ne fût- ce que par la parole combattre !
Les calvaires dont je suis frappé
Sont devenus mon unique empire,
Mais puisque les Kabyles s'unissent,
Ils dissiperont nos funestes tares,
A quoi bon les vains verbiages :
La berberité fonde leur histoire ;
Elle est la racine de leur vie,
Il est temps que se purifie notre condition.

Ma vie ! ma vie !
Les montagnes sont ma vie !

A bon droit mon cœur s'afflige,
Puisque je ne suis pas parmi vous.
Son fardeau lui pèse, déborde,
Excède ses forces, il n'en peut plus !
Il veut que l'entendent les malfaisants,
Ceux-là qui mangeront du foin
Quand notre blé purgé de l'ivraie.
Que celui qui dit l'esseulé humilité,
Vienne affermir son propos,
S'il nous terrasse, c'est bien fait !

Les mots infâmes triomphent de la malédiction,
Selon l'adage de nos ancêtres.
Pourquoi irai-je me tourmenter,
Pour quelques brimborions ?
Les forces me reviendront,
Portez mon salut aux enfants,
Qu'ils chantent la terre de Berbérie :
L'héritage de Mouloud Mammeri,
Comme la foudre dans le ciel éclate :
En sentez-vous les gouttes tomber ?

Ma vie ! ma vie !
Les montagnes sont ma vie !

Les montagnes sont ma vie
Du tribut de mon sang j'ai irrigué les monts
mon empreinte s'imprime à jamais,
quand ils ont en juré l'anéantissement ;

Qui s'impatiente de me voir mort,
et qui calomnie mon nom,
A chaque col devra m'affronter,

J'ai laissé mon bien à l'abandon,
Je l'ai trouvé gisant dans l'immondice,
J'ai porté le regard sur mon honneur,
J'ai vu des bourreaux. Bien que la force ait fui mes membres,
Ma voix demeure, qui retentira,
Ils l'entendront !

L'on dit : La montagne s'est ébranlé !
Et tu n'y étais pas !
Chacun s'en va répétant,
C'est aujourd'hui jour de l'an.
Notre terre étincelle comme un phare. A Tizi le peuple afflue.

A Bougie éclatent les salves de la victoire,
L'on a brisé le joug de nos souffrances :

Ma vie ! ma vie !
Les montagnes sont ma vie !

Ah ! Etre présent au milieu de vous,
Ne fût- ce que par la parole combattre !
Les calvaires dont je suis frappé
Sont devenus mon unique empire,
Mais puisque les Kabyles s'unissent,
Ils dissiperont nos funestes tares,
A quoi bon les vains verbiages :
La berberité fonde leur histoire ;
Elle est la racine de leur vie,
Il est temps que se purifie notre condition.

Ma vie ! ma vie !
Les montagnes sont ma vie !

A bon droit mon cœur s'afflige,
Puisque je ne suis pas parmi vous.
Son fardeau lui pèse, déborde,
Excède ses forces, il n'en peut plus !
Il veut que l'entendent les malfaisants,
Ceux-là qui mangeront du foin
Quand notre blé purgé de l'ivraie.
Que celui qui dit l'esseulé humilité,
Vienne affermir son propos,
S'il nous terrasse, c'est bien fait !

Les mots infâmes triomphent de la malédiction,
Selon l'adage de nos ancêtres.
Pourquoi irai-je me tourmenter,
Pour quelques brimborions ?
Les forces me reviendront,
Portez mon salut aux enfants,
Qu'ils chantent la terre de Berbérie :
L'héritage de Mouloud Mammeri,
Comme la foudre dans le ciel éclate :
En sentez-vous les gouttes tomber ?

Ma vie ! ma vie !
Les montagnes sont ma vie !

Lettre ouverte aux ...

Pourquoi guetter quelque espoir, et nous en remettre à la patience

Le montagnard ne gouvernera pas, fut-il savant et parmi les meilleurs

Sur la main de l'injustice sont faites les boutures, sa récolte récolte de méfaits

Ils ont sali le visage de nos ancêtres. Voyez, il est souillé, ranci.

Ils ont greffé l'image de la religion et du panarabisme sur la face de l'Algérie

Trahison, trahison, trahison



Comme dans le conte vous êtes les portefaix, c'est la votre sort

Si vous pensez qu'ils vous ouvriront leur porte, vous êtes bons a duper

Car celui qui une fois goûte a la chair de perdrix n'en sera jamais rassasiée

C'est pourquoi il nous faut partager notre pays, et créer notre état

Afin qu' arrive un jour, mes frères,où l'Algérie se relève

De la traîtrise, la traîtrise, la traîtrise !



Ce ne fut pas seulement un qui planta ses griffes dans nos corps.

Le mauvais qui décampe nous lègue ses déchets.

En Algérie la fraternité est au plus mal, elle est atteinte en ses tréfonds.

La vermine se répand pour encorner nos montagnes.

Elle tarde à venir la prospérité qui la déchargera

De la perfidie, la perfidie, la perfidie !



Quand dominerait la faim et que nous serions fourbus, nous refusons de patienter

Tant que naîtront les enfants de la probité, pas de soumission

Quand nous serions davantage encore ébranlés, notre route restera inchangée.

Que de sang a si longtemps coulé, nous n'avons pas déchu de la dignité des nôtres

Par la noblesse de coeur,la preobité et la sagesse, nous sauverons l'Algérie

De l'imposture, l'imposture, l'imposture !

DeatHAngeL
The trooper
The trooper

Nombre de messages : 149
Date d'inscription : 25/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lounes Matoub

Message  DeatHAngeL le Mer 17 Mai - 22:48


DeatHAngeL
The trooper
The trooper

Nombre de messages : 149
Date d'inscription : 25/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lounes Matoub

Message  Bardaf le Jeu 18 Mai - 14:28

Je n'aime pas. Autant être clair dès le début Mr. Green

Les textes sont très bons, ca je n'ai rien à redire, mais je n'aime pas du tout le style, la musique m'enerve, meme si je tente de me forcer à écouter, ces rhytmes me rendent dingues. Désolé.

_________________

avatar
Bardaf
c'est l'embardée
c'est l'embardée

Nombre de messages : 3685
Age : 34
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 13/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://heavy-music.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lounes Matoub

Message  jamesmetallique le Jeu 18 Mai - 19:22

pareil que Street, c'est vraiment pas mon truc. C'est pas que c'est mauvais mais j'aime pas.
avatar
jamesmetallique
St Anger
St Anger

Nombre de messages : 1970
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://jamesmetallique.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lounes Matoub

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum